Sarriette des Montagnes - HE Agrandir
Sarriette des Montagnes - HE

  L’huile essentielle biologique de Sarriette des montagnes traite toutes les pathologies infectieuses, qu’elles soient respiratoires ORL, broncho-pulmonaires, intestinales, urinaires, vaginales. Elle lutte contre le développement de germes, des parasites, des champignons et vient à bout des verrues plantaires en application pure.

Plus de détails

6,90 €

ajouté au panier.

Programme de fidélisation En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 25 points de fidélité. Votre panier totalisera 25 points pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 1,25 €.


Selon l'ouvrage "La Passion des Huiles Essentielles et des Eaux Florales" de Joel Ruiz et Christophe Drezet (ISBN 978 2 9540153 0 9)


Nom latin :   Satureja  montana

 

Famille :  Lamiacées

 

Provenance : France, pourtour méditerranéen

 

Particularités de la plante : buissonnant et ligneux à la base, ce sous-arbrisseau vivace aime les terrains secs et ensoleillés des collines ou des montages de moyenne altitude. Les tiges en épi feuillé terminal et unilatéral sont rameuses et rougeâtres. Apparaissent à la fin de l'été de petites fleurs violacées.

 

La sarriette, qui zvzit la réputation d'attiser les joutes amoureuses, a vu sa culture interdite dans les monastères et les couvents au Moyen-âge.

 

Partie distillée : parties aériennes, sommités fleuries

 

 

 

Principaux actifs chimiques : carvacrol, terpènes

 

 

 

Arôme : fort, camphré, brûlant, légèrement épicé.

 

 

 

Précautions d’emploi :          

 

Très agressive sur la peau et les muqueuses. Elle est fortement dermo-caustique.

 

Donc en voie orale, il faut la diluer dans une huile grasse et la prendre en petites quantités et sur de courtes durées.

 

 

 

Propriétés thérapeutiques principales:       ++++

 

-          Anti-infectieuse majeure. Anti-bactérienne à large spectre.

 

-          Anti-virale.

 

-          Anti-mycosique et anti-parasitaire.

 

 

 

Indications principales :  

 

Elle sera efficace pour traiter toutes les pathologies infectieuses, qu’elles soient respiratoires ORL, broncho-pulmonaires, intestinales, urinaires, vaginales…

 

Elle conviendra pour lutter contre les infections de la peau: abcès, furoncle, impétigo, gale, syphilis, mycoses, aphtes avec les précautions d’usage du fait de sa dermo-causticité.

 

On l’utilisera contre le Candida Albicans ou d’autres mycoses.

 

Enfin elle sera efficace pour traiter les parasitoses: ascaris, tænia, oxyures, staphylocoques, tropicalis…

 

 

 

Propriétés et indications thérapeutiques secondaires:      +++

 

-          Stimulante.

 

-          Aphrodisiaque.

 

-          Stimulante digestive et anti-spasmodique.

 

-          Cicatrisante.

 

Cette huile essentielle conviendra pour traiter les asthénies – fatigues -intellectuelles, physiques, sexuelles. Contre certains cas d’impuissance passagère.

 

Elle aidera aussi à stimuler des digestions lentes et difficiles, à traiter diarrhées, ballonnements…

 

 

 

Conseils d’utilisation

 

 

 

Usage interne :       

 

Avec précaution et uniquement pour un adulte.

 

1 à 2 gouttes de préférence dans un peu d’huile végétale -Olive, sésame ou autre- de 1 à  3 fois/jour ou éventuellement fortement diluées dans du miel.

 

 

 

Usage externe sur la peau :         

 

On l’utilisera de façon très localisée - avec un coton-tige imprégné par exemple - sur des lésions, des boutons infectés… Sur des zones plus étendues, on la diluera largement dans une huile végétale de jojoba, d’amande douce, de sésame… Environ 10 à 15 gouttes d’H.E. pour 2 cuillères à soupe d’huile végétale. Ou  2 ml d’H.E. dans 50 ml d’huile végétale.

 

 

 

En diffusion :                 

 

Elle ne se diffuse pas.

 

 

 

Associations possibles : Les H.E. de Lavande, Géranium, Ciste pour les infections cutanées. Celles de Pin sylvestre, Ravintsara, Eucalyptus, pour traiter les affections respiratoires. Celles de Basilic, Camomille noble, Laurier pour la digestion, contre les parasitoses.

 

 

 

 

 

En cuisine :

 

En raison de sa saveur forte et un peu amère, on l’utilisera avec modération. Elle améliore le goût des mets gras et lourds. Elle rend les féculents plus digestes, ainsi que les viandes faisandées. Dans des recettes à base de lapin, porc, veau, saucisses, farces…

 

Son parfum, plus prononcé que le thym, légèrement poivré et ayant une petite note de menthe donne à la cuisine un accent provençal.

 

Salade niçoise, petits pois, fèves, haricots verts, cornichons en conserve,, viande de porc, marinade de gibier, boudin, fromage de chèvre chaud, vinaigre de sarriette....

 

Elle se marie bien avec le basilic, l’estragon, l’origan.

 

 

 

Le bon conseil de Joël

 

Faites disparaître vos verrues grâce l'H.E. de Sarriette. Appliquez un coton-tige imprégné d'une goutte d'huile essentielle de sarriette sur la verrue, matin et soir  durant 2 à 3 jours. Attention à ne pas en mettre à côté de la verrue car cette H.E. est très agressive sur la peau. On pratiquera de même pour traiter de nombreuses infections localisées de la peau. Vous pouvez ajouter ensuite 1 goutte d’H.E. de Lavande pour accélérer la régénération.

 

 

 

Les recettes du naturo

 

Pour lutter contre des infections urinaires, des cystites, l’H.E. de sarriette est incomparable. Prendre par voie orale 1 à 2 gouttes d’H.E. de sarriette dans une cuillère à café d’huile d’olive de pression à froid avant chaque repas durant  3 à 5 jours. Puis diminuer les doses progressivement durant encore 3 jours.

 

Faire de même pour traiter une infection rebelle mycosique de candida albicans.

 

 

 

Avec précaution et uniquement pour un adulte.

 

1 à 2 gouttes de préférence dans un peu d’huile végétale -Olive, sésame ou autre- de 1 à  3 fois/jour ou éventuellement fortement diluées dans du miel.

 

 

 

 

On l’utilisera de façon très localisée - avec un coton-tige imprégné par exemple - sur des lésions, des boutons infectés… Sur des zones plus étendues, on la diluera largement dans une huile végétale de jojoba, d’amande douce, de sésame… Environ 10 à 15 gouttes d’H.E. pour 2 cuillères à soupe d’huile végétale. Ou  2 ml d’H.E. dans 50 ml d’huile végétale.

 

 

 

En diffusion :                 

 

Elle ne se diffuse pas.

 

 

 

Associations possibles : Les H.E. de Lavande, Géranium, Ciste pour les infections cutanées. Celles de Pin sylvestre, Ravintsara, Eucalyptus, pour traiter les affections respiratoires. Celles de Basilic, Camomille noble, Laurier pour la digestion, contre les parasitoses.

 

 

 

 

 

En cuisine :

 

En raison de sa saveur forte et un peu amère, on l’utilisera avec modération. Elle améliore le goût des mets gras et lourds. Elle rend les féculents plus digestes, ainsi que les viandes faisandées. Dans des recettes à base de lapin, porc, veau, saucisses, farces…

 

Son parfum, plus prononcé que le thym, légèrement poivré et ayant une petite note de menthe donne à la cuisine un accent provençal.

 

Salade niçoise, petits pois, fèves, haricots verts, cornichons en conserve,, viande de porc, marinade de gibier, boudin, fromage de chèvre chaud, vinaigre de sarriette....

 

Elle se marie bien avec le basilic, l’estragon, l’origan.

 

 

 

Le bon conseil de Joël

 

Faites disparaître vos verrues grâce l'H.E. de Sarriette. Appliquez un coton-tige imprégné d'une goutte d'huile essentielle de sarriette sur la verrue, matin et soir  durant 2 à 3 jours. Attention à ne pas en mettre à côté de la verrue car cette H.E. est très agressive sur la peau. On pratiquera de même pour traiter de nombreuses infections localisées de la peau. Vous pouvez ajouter ensuite 1 goutte d’H.E. de Lavande pour accélérer la régénération.

 

 

 

Les recettes du naturo

 

Pour lutter contre des infections urinaires, des cystites, l’H.E. de sarriette est incomparable. Prendre par voie orale 1 à 2 gouttes d’H.E. de sarriette dans une cuillère à café d’huile d’olive de pression à froid avant chaque repas durant  3 à 5 jours. Puis diminuer les doses progressivement durant encore 3 jours.

 

Faire de même pour traiter une infection rebelle mycosique de candida albicans.